Aire d’accueil des gens du voyage : la pétition du maire était-elle truquée ?

ACGV-apresL’équipe municipale UMP de Charenton annonçait récemment que la pétition lancée contre l’implantation d’une aire d’accueil des gens du voyage dans le bois de Vincennes avait été un large succès. Le nombre de signataires revendiqué apparaissait tellement surdimensionné que nous avons souhaité en savoir plus sur les conditions de réalisation de cette pétition par Internet.

Ainsi, lors d’un test sur le site internet de la ville de Charenton, il ne nous pas fallu plus de deux minutes pour nous rendre compte qu’une même personne pouvait signer plusieurs fois la pétition sous différentes identités, sans qu’aucun système de sécurité ne l’en empêche. La vidéo du test réalisé est visible Lire la suite

Aire d’accueil des gens du voyage : suite

2013-Aire accueilDepuis maintenant plusieurs semaines, les élus UMP et UDI des villes proches du bois de Vincennes prétextent une volonté de préserver le bois pour expliquer leur opposition à l’installation d’une aire d’accueil de gens du voyage, qui sera coincée entre le centre de rétention administratif et la Garde Républicaine. Au fil des débats et de leur manifestation, les langues se délient et les vraies motivations se dévoilent. En réalité, ils n’ont que faire de la préservation du bois. Leur seul objectif est de surfer sur des sentiments de peur et d’exclusion à l’égard d’un type de population, afin de faire parler d’eux. Lire la suite

Aire d’accueil des gens du voyage : la manipulation des Charentonnais par la peur !

2013-Aire accueil

Le 18 février dernier, lors du conseil de la communauté de communes, c’est un échange bien curieux qui a eu lieu entre Gilles-Maurice Bellaïche et Jean-Marie Brétillon. Il portait sur l’implantation d’une aire d’accueil de gens du voyage dans le bois de Vincennes (75012 Paris). 
J-M Brétillon a proposé, en fin de séance, un vœu à adresser à la Ville de Paris pour qu’elle engage de meilleures consultations avec les villes riveraines du bois sur l’implantation de cette aire et sur la préservation de la Charte qui régit l’utilisation du bois.

Les termes du vœu permettaient globalement de donner une image unanime des élus Charentonnais. 
Ce vœu n’était pas prévu à l’ordre du jour, ce qui est contraire à la loi ! Toutefois, nous avons pris acte de cette demande et proposé une petite modification, qui portait sur la suppression de 3 mots qui auraient pu laisser supposer des intentions contraires à celle des élus de la communauté de communes.
Dans le même temps M. Christian Cambon, Maire de Saint-Maurice, (qui découvrait lui aussi le texte !) demandait de supprimer un mot… qui faisait aussi partie des trois mots que nous contestions. Lire la suite