Le bruit à Charenton, ça suffit!

Lors de la réunion publique du quartier du centre du 12 septembre fut abordé le sujet des nuisances sonores des différents travaux envisagés ainsi que ceux produits par certaines ventilations sur les toits. L’occasion pour Monsieur le Maire de réaffirmer sa prétendue vigilance sur le sujet. L’occasion pour nous de montrer l’absence totale de volonté politique pour traiter ce problème du bruit.

Voici quelques cartes:

D’abord, la carte des nuisances sonores induites par le chemin de fer. Vous pouvez voir que le niveau moyen de décibels provoqué par la ligne de chemin de fer le long de celle-ci dépasse allègrement les 75 dB(A), soit autant qu’un lave-linge.

Bruit moyen journalier dû aux lignes de chemin de fer

Bruit moyen journalier dû aux lignes de chemin de fer (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

Si on ne garde que les données nocturnes pour le bruit dû au chemin de fer:

Bruit nocturne induit par la ligne de chemin de fer

Bruit nocturne induit par la ligne de chemin de fer (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

Ainsi, le long de la ligne de chemin de fer la nuit, les riverains doivent subir autour de 70dB(A), uniquement à cause de cette ligne.

Si maintenant on se focalise sur la route. Voici les deux même cartes, l’une présentant le niveau moyen sur la journée, l’autre focalisée sur la nuit. Vous verrez que presque tout le territoire dépasse les 60 dB(A), et qu’une grande partie dépasse les 75 dB(A). En particulier la nuit, où tous les riverains du Quai des Carrières et au delà doivent subir les mêmes 75 dB(A):

Bruit moyen induit par la route

Bruit moyen journalier induit par la route (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

 

Bruit nocturne induit par la route

Bruit nocturne induit par la route (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

Rappelons que, légalement, les niveaux de décibels ne doivent pas dépasser en moyenne 68 dB(A) pour la route (62 de nuit).

Si maintenant on réunit les deux modes de transports, voici la carte qui en résulte:

Bruit moyen routes et fer

Bruit moyen routes et fer (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

 

Voici un tableau (cliquez pour agrandir) qui montre l’ampleur de la population touchée par le bruit en 2014 (sur l’ensemble Charenton – Saint-Maurice):

Nombre de personnes affectées par le bruit, selon la nature (route, fer, Installation classée pour la protection de l'environnement, Multisource)

Nombre de personnes affectées par le bruit, selon la nature (route, fer, Installation classée pour la protection de l’environnement, Multisource) (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

Vous pouvez voir que 26 200 personnes sont affectées par les décibels journaliers supérieurs à 65 dB(A) rien que pour la route (près de 9 000 pour la nuit).

Lire la suite

La gauche unie pour le 2nd tour des régionales!

Après la qualification de Claude Bartolone pour le deuxième tour des élections régionales, toute la gauche s’est unie pour garder la Région Ile-de-France en de bonnes mains. Cette union se concrétise par un programme commun autour duquel tous les électeurs de gauche peuvent se retrouver (que vous pouvez lire plus en détail sur ce lien ).

Capture d’écran 2015-12-09 à 09.57.05 Lire la suite

Meeting de Claude Bartolone à Créteil

Nous voilà en route pour les élections régionales ! Hier, Claude Bartolone a lancé sa campagne devant plus de 1700 personnes, réunis à Créteil, venant des quatre coins de l’Ile-de-France, et présenté ce qui constituera le cœur de sa campagne ainsi que le cœur de son mandat.

Ce meeting ne fut pas l’exposé classique d’annonces vagues et de projets flous, mais se structura autour de ce qui fait notre force en Ile-de-France : notre bilan, l’écoute des Franciliens, nos projets.

Notre bilan tout d’abord, brillamment salué par Laurent Cathala, maire de Créteil, qui fit se lever toute l’assistance à la simple évocation du nom de celui qui porta l’Ile-de-France dans son cœur et sur ses épaules, Jean-Paul Huchon. Lire la suite

Programme de nos candidats pour les élections départementales

Retrouvez ici le programme de nos candidats Jean François Clair et Alison Uddin pour les élections départementales. Ce programme, c’est ce dont le département, et plus particulièrement le canton, a besoin ! Votons Jean François Clair et Alison Uddin les 22 et 29 mars !

unnamed

unnamed-2

unnamed-3

Départementales: Ne laissons pas notre canton sous le joug de la droite !

Nous le savons, notre canton est composé de villes qui sont traditionnellement à droite. Dans la campagne des élections départementales, la droite se laisse donc aller à toutes les fantaisies, tous les scandales, toutes les hypocrisies. Analysons leur dernier tract :

  • Ils parlent des « efforts des conseillers sortants qui auraient permis à nos communes d’obtenir quelques subventions ». Ils veulent sans doute faire référence aux efforts qu’ils ont fait pour que notre canton ne soit pas représenté dans les projets du Grand Paris alors que le Val-de-Marne en est un acteur majeur. Le bilan de l’action de la droite de notre canton est catastrophique, dans l’aEhpad-Charenton-Atelier-Patrick-Cordabsence de représentation dont ils ont fait preuve. Nous pouvons remercier la majorité départementale, de gauche, d’avoir pris conscience de l’urgence et de la démission des mairies pour certaines problématiques comme l’aménagement des berges sur la Marne, les pistes cyclables, le financement de l’EPHAD… Leur provocation est telle qu’ils osent mettre à leur profit des actions prises par la gauche départementale ! Ne nous laissons pas berner. Ce que nous proposons, c’est faire que notre canton soit réellement représenté, que nous ayons un véritable poids.

 

  • Ils osent dire que « les villes de gauche du département se taillent la part du gâteau et seules quelques miettes nous reviennent ». En plus d’être de mauvaise foi, la droite reconnaît son incapacité à nous représenter au sein du conseil départemental ! « A Charenton, à Joinville, à Saint-Maurice et à Nogent, il y a aussi des difficultés sociales, des collèges à rénover ou à construire, des routes à entretenir, des actions culturelles et sportives à encourager ». Nous sommes d’accord, mais vous, édiles déconnectés de la réalité, êtes responsables en grande partie de ces besoins ! Ce que nous proposons, c’est une politique sociale et éducative préservée, renforcée, et toujours plus efficace.

  • Concernant les collèges publics, l’incompétence de la droite est patente. Ils se cachent derrière l’action menée par le 12ème arrondissement de Paris et sa maire Catherine Baratti-Elbaz, qui est, je vous le donne en mille, du Parti Socialiste. Hervé Gicquel et Chantal Durand démissionnent avant même d’être élus ! Alors qu’un projet de grande ampleur est prévu du côté parisien, la mairie de Charenton est dans l’attentisme le plus total, le plus choquant, le plus révoltant. Ainsi, si, déjà à l’échelle municipale, le Capharnaüm est de mise, que voulez-vous qu’ils fassent à l’échelle départementale ? Nos candidats sont conscients des réalités de notre canton, et impliqués tant politiquement que personnellement dans ces combats sociaux.

  • Ils critiquent la politique de logement du département, qui impose à nos villes un taux de 30% de logements sociaux ; dénoncent que l’on encourage les villes à construire ces logements dont on a cruellement besoin. Eux-mêmes avouent ce besoin. Leur solution ? Arrêter tout projet de construction de logements sociaux ! Pire, en construire certes, mais de telle sorte qu’ils servent davantage de murs anti-bruits face à l’A4 ! Eux qui louent les systèmes sociaux du nord de l’Europe, qu’ils aillent voir qu’aux Pays-Bas il y a deux fois plus de logement sociaux qu’en France ! Nous proposons la fin de ces mensonges dans notre canton, avec un lien réel établi entre le département et les habitants, et d’encourager les nouvelles formes de logements sociaux qui existent dans des projets de constructions mixtes : dans tout projet de construction, il faudra une part de logement social.

  • Ils critiquent la politique concernant les finances départementales en dénonçant la dette du département. On a ici la preuve de l’amateurisme de la droite : il est vrai que la dette a augmenté, mais dans quel contexte ? Bien sur, le Val-de-Marne a été frappé par la crise, mais, parallèlement à cela, les dotations de l’Etat ont diminué, et les missions du département, notamment sociales ont augmenté. On a donc une droite schizophrène, qui pleure la baisse des dotations à l’échelon municipal, mais qui l’oublie pour le département qui se trouve être à gauche. Il est évident qu’il faut une maitrise des dépenses, une participation à l’effort national. Mais voulons-nous une politique anarchique, irréfléchie, aberrante comme à Charenton-le-pont, où il n’y a plus d’assistance sociale ? Nous n’en voulons pas !

Vous voyez que les choses doivent changer dans notre canton, que l‘honnêteté politique doit être de mise, chose que la droite semble oublier, jusqu’à dénigrer ses alliés, en s’octroyant le soutien de l’UDI, chose qui n’a jamais été confirmée dans notre canton. Union de la droite et du centre ? Foutaises ! Ils sont malhonnêtes même envers leurs électeurs en n’assumant pas qu’ils sont seuls !

Nous ne voulons pas d’irresponsables au conseil départemental ! Nous ne voulons pas être représentés par l’hypocrisie incarnée ! Nous ne voulons pas confier notre département aux mains de la droite !

Allons voter, le 22 et 29 mars, pour Alison Uddin et Jean François Clair  !

Tract de candidature d’Alison Uddin et Jean François Clair pour les élections départementales

Retrouvez ici le tract de candidature d’Alison Uddin et Jean François Clair pour les élections départementales du 22 et 29 mars prochains.

TRACT 1 verso  TRACT  1 recto