Le bruit à Charenton, ça suffit!

Lors de la réunion publique du quartier du centre du 12 septembre fut abordé le sujet des nuisances sonores des différents travaux envisagés ainsi que ceux produits par certaines ventilations sur les toits. L’occasion pour Monsieur le Maire de réaffirmer sa prétendue vigilance sur le sujet. L’occasion pour nous de montrer l’absence totale de volonté politique pour traiter ce problème du bruit.

Voici quelques cartes:

D’abord, la carte des nuisances sonores induites par le chemin de fer. Vous pouvez voir que le niveau moyen de décibels provoqué par la ligne de chemin de fer le long de celle-ci dépasse allègrement les 75 dB(A), soit autant qu’un lave-linge.

Bruit moyen journalier dû aux lignes de chemin de fer

Bruit moyen journalier dû aux lignes de chemin de fer (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

Si on ne garde que les données nocturnes pour le bruit dû au chemin de fer:

Bruit nocturne induit par la ligne de chemin de fer

Bruit nocturne induit par la ligne de chemin de fer (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

Ainsi, le long de la ligne de chemin de fer la nuit, les riverains doivent subir autour de 70dB(A), uniquement à cause de cette ligne.

Si maintenant on se focalise sur la route. Voici les deux même cartes, l’une présentant le niveau moyen sur la journée, l’autre focalisée sur la nuit. Vous verrez que presque tout le territoire dépasse les 60 dB(A), et qu’une grande partie dépasse les 75 dB(A). En particulier la nuit, où tous les riverains du Quai des Carrières et au delà doivent subir les mêmes 75 dB(A):

Bruit moyen induit par la route

Bruit moyen journalier induit par la route (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

 

Bruit nocturne induit par la route

Bruit nocturne induit par la route (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

Rappelons que, légalement, les niveaux de décibels ne doivent pas dépasser en moyenne 68 dB(A) pour la route (62 de nuit).

Si maintenant on réunit les deux modes de transports, voici la carte qui en résulte:

Bruit moyen routes et fer

Bruit moyen routes et fer (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

 

Voici un tableau (cliquez pour agrandir) qui montre l’ampleur de la population touchée par le bruit en 2014 (sur l’ensemble Charenton – Saint-Maurice):

Nombre de personnes affectées par le bruit, selon la nature (route, fer, Installation classée pour la protection de l'environnement, Multisource)

Nombre de personnes affectées par le bruit, selon la nature (route, fer, Installation classée pour la protection de l’environnement, Multisource) (Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement Charenton-Saint-Maurice)

Vous pouvez voir que 26 200 personnes sont affectées par les décibels journaliers supérieurs à 65 dB(A) rien que pour la route (près de 9 000 pour la nuit).

(suite…)

Murs anti-bruits sur l’A4 : l’obstruction de Brétillon

Dans la lettre des élus de la majorité municipale, celle-ci impute aux socialistes l’absence des murs anti-bruits le long de l’autoroute A4 sur notre commune, dans la mesure où l’Etat et la Région sont dirigés par des socialistes.

Sans refaire ici la démonstration du mensonge du groupe Charenton Demain, que nous avons déjà faite dans un précédent article (A quand une véritable ambition contre la pollution?), dans des considérations globales de la pollution, rappelons aux amnésiques aveugles de ce même groupe que la Région a voté, sous l’impulsion de Gilles-Maurice Bellaïche, en septembre 2011, un plan de 290 millions d’euros jusqu’en 2020 contre les nuisances phoniques qui inclut Charenton. La Région, certes, a la responsabilité de l’autoroute, mais dans le cas présent, c’est la Municipalité qui est le maître d’ouvrage, pas la Région. C’est à la Mairie de saisir les organismes en capacité d’entreprendre les travaux! C’est à la Mairie d’agir! L’ont-ils précisé dans leur lettre? Non.

Retrouvez ici la vidéo de l’intervention de Gilles-Maurice Bellaïche lors de la séance plénière du Conseil régional avant le vote définitif du plan.

(suite…)

A quand une véritable ambition contre la pollution ?

Nous sommes en 2015. Toute la France est mobilisée pour la COP 21… Toute ? Non ! Car une Mairie peuplée d’irréductibles inconscients résiste encore et toujours à l’écologie.

Il se trouve que la commune où se situe cette Mairie est la nôtre, placée juste entre l’A4 et le Boulevard Périphérique. Il se trouve également que les pics de pollution que nous avons connus l’année dernière et au début de cette année nous mettent au défi de trouver des solutions et à toutes les échelles : Etat, Région, Département, Commune, Individu. La Mairie a donc son rôle à jouer.

Dans un éclair de génie, mais surtout sous la pression des Charentonnais, la Mairie avait commandé en 2005 une étude à Airparif afin de connaître les effets de notre proximité avec les 2 grands axes sur la pollution de l’air.

Capture d’écran 2015-05-25 à 14.22.10

« Pour le dioxyde d’azote, polluant règlementé, les concentrations observées au sein du quartier des Jardins du Cardinal de Richelieu sont plus de 50% supérieures à celles mesurées en situation générale dans cette partie de l’agglomération. Ce surcroît local peut être attribué à l’influence du trafic routier de l’A4 et du Boulevard Périphérique ».

(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :