Des économies sur le dos des touts petits!

Le Parti Socialiste de Charenton souhaite une bonne rentrée à tous les Charentonnais !

Cette période marque aussi la rentrée pour les plus petits d’entre nous, et pour une bonne part, l’entrée en crèche. Nous souhaitions donc revenir sur une décision prise en Conseil Municipal le 27 Juin dernier, concernant la mise en délégation de service public du multi-accueil « Paris ».

Des économies au détriment des petits Charentonnais !

A la rentrée dernière déjà, parents et enfants découvraient, non sains peine, la nouvelle organisation de la crèche « Bleu ». Sous couvert d’expérimentation, l’exécutif municipal avait alors décidé de déléguer la gestion de cet établissement petite enfance à une entreprise privée. Nous demandions alors que le seul critère qui vaille soit l’amélioration de la qualité de service pour les Charentonnais.

Nous le savions, la seule motivation de la majorité municipale résidait dans les économies réalisées par ce changement. C’est donc sans surprise que l’exécutif a souhaité étudier l’opportunité de recourir à un prestataire privé sur une autre structure, le multi-accueil « Paris ». Pour ce faire, un cabinet a été mandaté afin de réaliser un diagnostic des différents modes de gestion existants, notamment sur les aspects qualitatifs.

Ce cabinet tire les enseignements suivants : « Retours négatifs des parents », « équipe moins qualitative », « manque d’activités », « taux de facturation moins favorables aux familles » … Le rapport souligne même l’expérience et la qualité des équipes des installations en régie, sous contrôle de la ville! Après un peu moins d’un an d’exploitation, le bilan est sans appel : la délégation de service public à la crèche « Bleu » est un échec.

Errare humanun est, perseverare diabolicum (Se tromper est humain, persévérer est diabolique)

Cet échec se mesure sur tous les plans : financiers pour les familles, qualitatifs pour les enfants et les parents. Le seul gagnant : non pas le portefeuille des familles, mais celui de la commune. Les éventuelles économies ne sont en effet pas répercutées sur les tarifs !

Nous regrettons que malgré ces constats accablants, l’exécutif municipal choisit d’étendre ce mode de gestion au multi-accueil « Paris ». Car si nous ne négligeons pas l’enjeu d’optimiser la dépense publique, nous n’acceptons pas que cela soit fait au détriment des Charentonnais, et encore moins les plus jeunes d’entre eux.

Joao Martins Pereira  et  Alison Uddin
Secrétaire de Section      Elue au Conseil Municipal pour le groupe Charenton avant tout

Gilles-Maurice Bellaïche est candidat à la mairie de Charenton

2014-AfficheMadame, Monsieur,

Nous habitons la même ville, nous l’aimons et en connaissons ses avantages naturels. Pour ces raisons, nous avons choisi d’y vivre : la proximité avec Paris, le bois de Vincennes, les transports en commun, …

Nous savons aussi que Charenton est mal protégée contre les pollutions. Notre ville grandit sans les accompagnements nécessaires pour ses habitants, notre cadre de vie est envahi par le bruit et le béton.

A travers nos rencontres, nos journaux et nos blogs, nous avons entretenu un lien régulier et, ensemble, avons dessiné une autre façon de vivre notre ville.

De ces échanges, j’ai acquis la conviction qu’il était possible de vivre Charenton autrement, j’ai donc pris la décision de mener une liste lors des prochaines élections municipales de mars prochain.

Dans la période difficile que nous connaissons, je veux redonner à notre quotidien plus de proximité et de tranquillité et permettre aux nouvelles générations de se préparer aux enjeux de demain.

Dès à présent, nous devons reprendre en main notre quiétude, notre environnement, notre sécurité, nos services publics et notre avenir.

Je développerai dans mon programme les pistes que je souhaite tracer avec vous pour les 6 prochaines années et vous proposerai mes priorités, en plaçant Charenton et les Charentonnais(es) avant tout.

Nous le constatons, notre quotidien est mis à mal par une majorité sortante qui reste figée dans des schémas du passé et ne comprend plus nos nouveaux besoins. Elle gère la ville de manière partisane sans rechercher le nécessaire équilibre auquel je ne cesse de l’inviter et que nos habitants, des plus jeunes aux plus anciens, nous réclament.

Avec la liste « Charenton avant tout », je rassemblerai des Charentonnais(es) qui partagent les valeurs politiques qui m’animent au quotidien. Ces principes d’écoute, de solidarité, d’équité et de respect des autres avec leurs différences, je les défends et les mets en œuvre tous les jours dans mes responsabilités au sein du Conseil régional d’Île-de-France.

J’ai proposé à des acteurs de notre vie locale de nous rejoindre et j’associerai des citoyens(es) voulant apporter leurs expériences et leur motivation.

Nous formerons une équipe à l’image de la diversité de notre ville et de ses quartiers : nous voulons être les porteurs de Charenton avant tout !

Je m’engage dans ce scrutin avec la conviction que les propositions, que nous vous ferons, seront immédiatement applicables, politiquement justes et financièrement réalisables.

Avec vous, je veux construire une autre façon de vivre notre ville

Gilles-Maurice Bellaïche

Gilles-Maurice Bellaïche

Aire d’accueil des gens du voyage : la manipulation des Charentonnais par la peur !

2013-Aire accueil

Le 18 février dernier, lors du conseil de la communauté de communes, c’est un échange bien curieux qui a eu lieu entre Gilles-Maurice Bellaïche et Jean-Marie Brétillon. Il portait sur l’implantation d’une aire d’accueil de gens du voyage dans le bois de Vincennes (75012 Paris). 
J-M Brétillon a proposé, en fin de séance, un vœu à adresser à la Ville de Paris pour qu’elle engage de meilleures consultations avec les villes riveraines du bois sur l’implantation de cette aire et sur la préservation de la Charte qui régit l’utilisation du bois.

Les termes du vœu permettaient globalement de donner une image unanime des élus Charentonnais. 
Ce vœu n’était pas prévu à l’ordre du jour, ce qui est contraire à la loi ! Toutefois, nous avons pris acte de cette demande et proposé une petite modification, qui portait sur la suppression de 3 mots qui auraient pu laisser supposer des intentions contraires à celle des élus de la communauté de communes.
Dans le même temps M. Christian Cambon, Maire de Saint-Maurice, (qui découvrait lui aussi le texte !) demandait de supprimer un mot… qui faisait aussi partie des trois mots que nous contestions. Lire la suite

Réaménagement du centre-ville : tout est question de priorité

2013-RamonQuand nos élus de la majorité locale nous annoncent des budgets qui se restreignent et que les Français font face à une crise économique sans précédent, le moment est-il venu de s’attaquer au look de notre centre-ville ?

Alors que nos services culturels sont menacés, que nos écoles sont trop pleines, que notre piscine a besoin d’une véritable réfection, que certains quartiers ou certaines rues ont besoin d’interventions urgentes,…pourquoi s’attaquer maintenant à l’esthétique de notre centre-ville ?

Bien sûr, personne n’est en désaccord pour vivre dans un environnement plus joli ! Mais tout est une question de priorité et là, le moment est vraiment mal choisi ! Lire la suite