Création du poste « Directeur de l’Urbanisme »: oui, mais…

Le 11 octobre dernier, le conseil municipal a voté la création d’un emploi de Directeur de l’Urbanisme. Les missions qui lui seront affectés sont les suivantes :

Le groupe des élus « Charenton avant tout » a voté cette création, que nous ne pouvons qu’appuyer. En effet, étant donnés les projets d’urbanisme de la majorité municipale, nous avons ici la venue d’un nouvel interlocuteur, non politique, qui pourra étudier sans idéologie les dossiers de la majorité municipale.

Cependant, le Parti Socialiste de Charenton reste vigilant. En effet, la droite charentonnaise persiste à ne montrer aucune ouverture face aux critiques des citoyens sur plusieurs projets d’urbanisme, comme par exemple le projet Lycée Jean Jaurès. D’ailleurs, la création du poste de Directeur de l’urbanisme montre bien l’échec de cette politique dans notre ville.

Citoyens charentonnais, continuons et intensifions la lutte contre le dogmatisme urbanistique de la droite charentonnaise!

Bercy: on ne vous dit pas tout!

Ce 13 juin, M. le Maire tint, avec les élus de la majorité, une réunion publique portant sur le quartier de Bercy. Nous avons pu y apercevoir quelques évolutions quant au projet Bercy-Charenton, projet pour lequel M. le Maire lui-même avoue que notre ville est très en retard.

Dans la mesure où la majorité municipale a tenté de présenter un bilan très biaisé de son action sur le quartier de Bercy, il nous incombait de rétablir quelques vérités, et, à plus forte raison, de détailler quelques propositions que nous faisons pour ce quartier.

2029112181

Car, si M. le Maire a parlé du projet Bercy-Charenton, à aucun moment, hormis pour se référer à l’échangeur A4/Boulevard Périphérique, il n’a parlé de la vie quotidienne des gens. Et c’est tout de même dommage! En effet, pour rester sur le thème des transports, ce ne sont pas les sujets qui manquent!

Lire la suite

Election de M. Gicquel, Maire de Charenton

Ce lundi 2 mai 2016, M. Brétillon, lors d’un Conseil Municipal extraordinaire, a passé le flambeau à son premier adjoint M. Gicquel.

En préambule dudit Conseil, M. Brétillon a souhaité prononcer un discours afin de clôturer ses 15 ans de mandat en tant que maire. Alors que l’idée est somme toute louable et légitime, quelle ne fut pas notre stupéfaction à son écoute!

Hervé Gicquel et Jean-Marie Brétillon

En effet, nous fûmes les témoins d’une grand-messe d’auto-satisfaction et d’un nombrilisme à tout rompre. Auto-satisfaction puisque M. Brétillon ne rougît même pas en avouant qu’il souhaitait lui-même choisir son successeur et croit avoir fait le bien à Charenton tel un bon Samaritain. Nombrilisme car M. Brétillon n’a en réalité, dans son discours, parlé que de lui.  En voulant remercier les Charentonnais, il leur dit : «Merci pour tout ce que vous m’avez apporté». Mais n’était-ce pas à lui d’apporter quelque chose aux Charentonnais !

Lire la suite

Ci-gît la démocratie locale à Charenton

Ci-gît la démocratie locale à Charenton.

Date de décès : 17 février 2016

Lieu : Salle du Conseil Municipal

Cause du décès : fièvre d’autoritarisme de la majorité municipale.

Ce mercredi 17 février 2016, nous avons pu assister lors du Conseil municipal à la débâcle du débat public dans son sens le plus noble, lui qui a laissé place la bêtise publique. Lors du Débat d’Orientation Budgétaire, moment fort de l’année, qui voit l’énonciation des principales directions budgétaires et politiques de l’année, à l’issue de l’intervention de Gilles-Maurice Bellaïche (cliquez ici pour la retrouver), président des élus du groupe «Charenton avant tout», notre maire jugea de bon ton d’y répondre : «Charenton, on l’aime ou on la quitte». Phrase à la suite de laquelle nos élus ont décidé de quitter la salle du conseil municipal.

160217-Le Paris les élus PS quitent le Conseil

A ce scandale voici notre réponse.

Elus de la majorité, aimez-vous votre ville quand jamais vous ne consultez ses habitants sur des projets qui les concernent directement, quand nous proposons de toujours les associer ?

Lire la suite

Débat d’orientation : Ce que l’UMP ne fait pas pour Charenton, nous le ferons !

MairieCharentonLors du Conseil municipal du 7 février a eu lieu le Débat d’Orientation Budgétaire de la ville de Charenton. 
Il s’agit du moment où les groupes politiques exposent leur vision, pour les prochaines années, sur l’utilisation qu’ils feraient des recettes de la ville.
Je vous propose le texte intégral de mon intervention au nom du groupe des élus « Réunir Pour Changer à Charenton » :

Mesdames, Messieurs,

Je ne reviendrai pas sur le contexte économique national, mais je souhaite que l’acte III de la décentralisation qui est annoncé pose à la fois une véritable définition des attributions de chaque collectivités, qu’il en dessine le contexte budgétaire et enfin redonne une véritable marge de manœuvre financière aux collectivités locales pour cesser de les laisser dépendre quasi totalement des dotations de l’Etat. En définitive, nous souhaitons revenir à l’essence même de la décentralisation telles que les avaient imaginées les grandes lois de 1982.
La différence essentielle entre le débat d’orientation budgétaire et le débat budgétaire, c’est que le premier fixe les orientations fiscales et politiques et l’autre s’arrête à un exercice de 12 mois. L’un est plus prospectif alors que l’autre est limitativement inscrit dans l’exercice comptable. Nous allons donc moins parler chiffres que d’orientations.

Je me joins à vos félicitations aux services qui ont rédigé ce document, puisqu’il semble, à travers vos remerciements, que se soient eux qui l’ai fait. Je me permettrai alors deux remarques : Lire la suite

L’espace jeunesse saccagé

Les élus du groupe « Réunir pour Changer à Charenton » s’élèvent vigoureusement contre toutes formes de violences urbaines. C’est donc avec la plus grande fermeté qu’ils dénoncent l’acte de vandalisme perpétré contre l’espace jeunesse de Charenton-le-Pont, survenu dans la nuit de vendredi à samedi.

Gilles-Maurice BELLAÏCHE et Jeanne STEFANI avaient pourtant attiré l’attention du maire de Charenton, lors des deux derniers conseils municipaux, sur les conditions du retrait de toutes les subventions municipales accordées à l’Association ALIAJ (Accueil Loisirs Information Animation Jeunesse) qui gérait la politique jeunesse de la ville depuis 1988. Suite