5 Raisons de voter pour Sophie Gallais et Joao Martins Pereira

Dimanche prochain, vous, chers citoyens, aurez à faire un choix. Vous devrez choisir parmi les 15 candidatures notre prochain député pour les cinq ans qui viennent. Dans la mesure où le nombre de candidatures est loin d’être négligeable, voici 5 raisons pour lesquelles nous pensons que la candidature de nos candidats, Sophie Gallais et Joao Martins Pereira, est la meilleure :

  1. Le député écrit la loi

En effet, le rôle premier du député est d’élaborer la loi. Ainsi, il a la mission et le pouvoir de proposer ou de s’opposer. Les propositions que nos candidats font sont simples. Elles n’ont qu’une ambition : améliorer le quotidien des Français, au sein desquels, les habitants des 4 villes de notre circonscription. Ces propositions, d’ailleurs, ont émergé des rencontres que nous avons pu faire au cours de cette campagne, et fort de notre connaissance de notre territoire. Sans les lister toutes (que vous pouvez trouver en cliquant sur ce lien ), en voici simplement 3 :

  • Améliorer notre cadre de vie, avec le renforcement de la place de l’écologie, au sens le plus large, au sein des politiques publiques.
    • Notre territoire est traversé par de grands axes routiers (A4-A86), avec le plus gros embouteillage d’Europe; et ne satisfait pas les normes européennes relatives au bruit. Ainsi donc, nos candidats proposent d’inscrire dans la loi la couverture de l’A4 sur Charenton-le-Pont (avec les financements disponibles dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région), ainsi que l’obligation pour l’Etat et les collectivités de traiter, partout où cela est nécessaire, les problèmes liés au bruit et à la pollution atmosphérique. (Retrouvez, en cliquant sur ce lien notre article sur l’urgence de lutter à Charenton contre le bruit).

    (Image Le Parisien)

    • De manière plus large, nos candidats souhaitent la fin du diésel à moyen terme ainsi que la mise en place d’un grand plan “Transports au XXIème siècle », pour en particulier développer l’automobile électrique sur tout le territoire national.
  • Développer la solidarité.
    • La solidarité intergénérationnelle par exemple. Nous savons ô combien il est difficile pour nombre de jeunes de se loger. Nous savons également que nombreux sont les moins jeunes à être isolés ou dans la précarité. Nos candidats souhaitent encourager les liens intergénérationnels, par exemple pour ce sujet du logement, mais aussi au sein des entreprises, dans la transmission de l’expérience et du savoir.
    • Renforcer la solidarité, c’est aussi faire en sorte que les dispositifs d’aides qui existent atteignent leur cible. Trop nombreux sont ceux qui ont droit à ces aides et qui ne le savent pas, où qui ne vont pas les chercher à cause de démarches trop compliquées. Simplifions ces démarches, simplifions ces aides, pour qu’elles puissent avoir un véritable effet sur notre société ! Faisons également en sorte d’avoir des services publics efficaces, présents sur tout notre territoire.
    • Agissons également pour ceux qui exercent une profession difficile, pénible, ceux qui sont exposés au froid et à la chaleur, aux emplois manuels, et tous les autres ; et faisons-en sorte qu’ils puissent partir à la retraite plus tôt. Là aussi, un travail de simplification du compte pénibilité est à faire, de manière urgente !
  • Renforcer la transparence. Nos candidats ne souhaitent pas que ce sujet de transparence ne soit qu’un masque électoral. Notre société ne tolère plus le laxisme. La transparence est à renforcer dans tous les échelons de l’Etat, de l’Elysée au conseil municipal. C’est pourquoi Sophie Gallais et Joao Martins Pereira proposent la mise à plat des systèmes d’indemnisation des parlementaires, le renforcement des moyens d’information des oppositions au sein des toutes les assemblées (avec la mise en place de commissions, par exemple portées sur l’affectation des logements sociaux pour les villes), le renforcement des pouvoirs du déontologue au Parlement, etc.
  1. Le député contrôle l’action du Gouvernement.

Sur cette mission du député, nos candidats sont très clairs. Nous ne pouvons pas laisser le gouvernement détricoter le code du travail, supprimer la pénibilité, avoir un double discours sur l’écologie, augmenter la CSG pour les retraites à 1200€. Nous avons besoin de députés de gauche, constructifs, exigeants, et attentifs au Parlement afin d’éviter la casse de notre pays ! Notre pays a besoin de défenseurs des travailleurs, des personnes fragiles, de nos services publics, de notre Ecole, de notre sécurité ! M. Castaner, porte-parole du gouvernement, a lui-même indiqué « souhaiter que plus de membres du parti Les Républicains sautent le pas et intègrent le gouvernement ». Nous savons donc bien à quoi nous attendre. Vous avez le moyen d’empêcher cela, en votant pour nos candidats.

  1. Nos candidats souhaitent un lien permanent avec les citoyens

Après les arguments sur les valeurs et les propositions, voici un argument sur la pratique du mandat. En effet, nous pensons qu’un élu ne doit pas échanger avec les citoyens uniquement au moment des élections. Nous pensons également que, si c’est au député d’écrire la loi, il ne peut le faire correctement qu’en ayant consulté ses concitoyens. C’est pourquoi nos candidats souhaitent, de manière régulière et fréquente, organiser, dans les 4 villes de la circonscription, des réunions de travail, où vous pourrez proposer et débattre avec Sophie Gallais une fois 

Mais ce lien permanent se construit également après que la loi est votée, pour expliquer l’action du Parlement, et en particulier de notre député. Ainsi, Sophie Gallais et Joao Martins Pereira s’engagent à tenir le même genre de réunions, cette fois d’informations, pour vous tenir au courant de l’actualité parlementaire et du travail qu’ils mèneront.

  1. Nos candidats incarnent ce renouveau tant attendu

En effet, nous avons besoin de renouveau dans notre pays, et dans notre territoire.

 

Nos candidats connaissent nos concitoyens. Engagés dans la vie publique ou bien dans les associations, ils ont pu construire leur parcours et leur projet avec vous, à votre rencontre.

Ce n’est pas tant un renouveau des personnes, bien que nécessaire, qu’un renouveau des idées et des pratiques. En effet, notre territoire était en manque d’un député qui s’intéresse à ses concitoyens, à leur quotidien, et œuvre, dans son mandat, pour l’améliorer.

  1. Enfin, pouvoir se saisir de cette élection pour faire un choix de conviction et non par défaut

On pourrait en effet se contenter de regarder ce que proposent les autres candidats. Entre le député sortant LR, Michel Herbillon, qui n’a rien fait d’autre pendant ses 20 années de député que de voter contre toutes les lois de progrès pour notre pays (la loi de transparence de la vie économique, la loi de transparence de la vie publique, la loi de transition énergétique, contre le non-cumul des mandats, contre le mariage pour tous et tant d’autres) ; et la candidate de La République En Marche, dont le seul discours de campagne a été de répéter ce que disait M. Macron sans aucune proposition concrète pour notre pays et notre territoire, qu’elle ne connaît pas, espérant sans doute faire la différence uniquement via le visage de notre Président de la République sur son affiche officielle (même remarque d’ailleurs pour les candidats de la France insoumise avec M. Mélenchon) ; il faut dire que la comparaison paraît simple entre la vacuité et le véritable projet. Le premier se reposant sur l’habitude, la deuxième sur l’idée, fausse, qu’être la candidate du parti duquel est issu le Président de la République suffit à être un(e) bon(ne) député(e).

            Toutefois, nous ne souhaitons pas en rester là. En effet, beaucoup se sont contentés de faire cet exercice, sans voir que, si cela ne va vient pas accompagné de propositions de fond, ils ne faisaient que donner du poids aux extrêmes ou à l’abstention. C’est pourquoi nos candidats sont ceux qui ont pris le parti de proposer un véritable projet, engagé et courageux. C’est sur le projet, et uniquement sur cela, que doit porter votre choix.

Nous avons l’occasion, ce dimanche 11 juin, de changer la donne, pour notre pays, mais aussi pour nos quatre villes. Nous avons l’occasion, nous, citoyens, de faire porter notre voix à l’Assemblée nationale. Allons voter pour Sophie Gallais et Joao Martins Pereira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *