ParisBercyParis-Bercy ou Charenton-Bercy ?

Le bouchon légendaire de l’échangeur de Bercy, l’impossibilité pour un piéton de rejoindre Paris à partir de ce quartier sans prendre des risques insensés, le bruit des voies de chemin de fer, les hauts parleurs de la SNCF, sont autant de nuisances et de problèmes auxquels nous devons apporter des réponses. Le quartier de Bercy étant limitrophe avec la Ville de Paris, nous avons souhaité, accompagnés de notre Conseiller régional Gilles-Maurice BELLAÏCHE, aller à la rencontre des décideurs parisiens concernés par l’aménagement de cette zone et faire le point sur les avancées du projet « Paris-Bercy ». Lors de cette rencontre, nous avons constaté notre volonté commune de relier nos villes par la rue  Baron-Leroy, d’imaginer de nouvelles pistes de réflexion pour l’aménagement de l’échangeur de Bercy, de créer de nouvelles liaisons « deux roues », d’avoir une logique d’aménagement con­certée en matière de services et de commerces dans cette zone… Il nous a été indiqué que la Mairie de Paris avait lancé une grande étude sur son projet appelé « Paris-Bercy » et qu’elle était très volontaire dans un éventuel partenariat entre nos deux villes. De toute évidence, du côté parisien du périphérique, les choses avancent.

Qu’en est-il du projet « Charenton-Bercy » ?

Pour mémoire, rappelons que ce projet doit aboutir à la création d’un nouveau quartier édifié en limite ou sur les voies SNCF. Il recouvre la partie de la ville qui va du centre commercial Bercy 2 jusqu’au pont de la liberté. Cet aménagement a été confié à la Communauté de Communes Charenton / Saint-Maurice. Selon nos dernières informations, le projet charen­tonnais n’a pas avancé « d’un pouce ». Le Maire et son équipe restent suspendus, depuis des mois, voire des années, à la volonté de promoteurs privés qui doivent « faire des propositions d’aménagement ». Les dirigeants de la ville de Charenton semblent pétrifiés par l’importance de l’enjeu et se réfugient derrière ces aménageurs qui, de toute évidence, n’auront pour ambition que de mettre en avant leurs propres intérêts financiers avant ceux des habitants de nos villes. La ville de Charenton et la Communauté de Commune pourraient pourtant prendre l’initiative et passer du statut de « spectateur passif » à celui de « décideur ».

Face aux enjeux colossaux, nous devons nous entourer de nos propres experts pour inventer un nouveau quartier qui créera la jonction avec la capitale. Il nous faut faire notre propre projet et seulement ensuite le confronter avec celui des investisseurs, des promoteurs et de la Ville de Paris. La couverture des voies SNCF, qui est un point essentiel et qui intéresse au plus haut point les riverains, ne pourra se réaliser que si nous imposons un schéma d’aménagement allant dans ce sens.

Nous ne devons pas être en attente, mais proposer

Il nous faut, dans cette partie industrielle de la ville, inventer un nouveau quartier avec des écoles, des espaces verts, des services publics et de nouveaux types d’habitats et de circulation bâtis sur la mixité. Nous avons proposé des pistes de réflexion. Elles devront être affinées avec tous les acteurs charen­tonnais concernés. Nous devons impliquer les habitants des quartiers de Bercy et de Liberté dans la réflexion, faire participer les associations à la définition des lieux publics, consulter les équipes pédagogiques de l’enfance et de l’enseignement afin d’anticiper les besoins en crèches et en lieux d’éducation… Enfin, le projet global devra être soumis à l’appréciation de tous les habitants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *