Meeting de B. Hamon à Bercy: nous y étions!

Voici le témoignage de militants de notre sections, qui ont assisté, en nombre, au meeting de Benoit Hamon à Bercy le 19 mars dernier:

« Enorme file d’attente devant les portes de Bercy à notre arrivée : 500 mètres de « queue » au bout desquels nous avons enfin pu entrer une heure plus tard dans l’immense salle de l’Arena.

On s’installe assez haut dans les gradins supérieurs mais avec une bonne vue sur l’estrade.

Le chauffeur de salle est en action et présente les personnalités au fur et à mesure de leur arrivée. Sur l’écran géant les militants s’expriment, parisiens, bretons…toute la France.

On annonce Pascale Boitard, Luc Carnouvas, et de nombreux élus de Paris. Puis, sous les applaudissements, arrivée d’Arnaud Montebourg et Vincent Peillon, suivis par Nicolas Hulot, Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem….

Après les musiciens, Anne Hidalgo nous accueille et nous souhaite la bienvenue, puis Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira nous font part de leur engagement. Pour terminer ce prologue, un élu belge ; Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, nous apporte aussi les encouragements de son pays.

Enfin c’est l’entrée de Benoît Hamon sous les ovations de la salle pleine à craquer : on nous a précisé qu’un grand écran avait été installé dehors où des centaines de personnes suivaient aussi le meeting.

Benoît Hamon est concentré et sérieux : la salle, enthousiaste, peine à lui laisser la parole.

Lorsqu’il s’exprime enfin, c’est avant tout pour évoquer avec gravité les victimes du terrorisme pour lesquelles nous respectons une minute de silence recueilli.

Impossible de reprendre ici tout le contenu de ce discours de 2h 45 qui a d’ailleurs été suivi par beaucoup sur la chaîne parlementaire. Il faut souligner la mention positive faite du quinquennat de François Hollande qu’il ne renie pas, malgré les divergences qu’il a pu exprimer dans le passé, et sans tomber dans le piège de la succession.

Certains d’entre nous entendaient Benoît Hamon « en live » pour la première fois, d’autres n’avaient pu aller à l’investiture et les attentes étaient fortes : se retrouver et vibrer ensemble, prendre la mesure apprécier la dimension présidentiable de notre candidat, vérifier que le programme annoncé était maintenu malgré les pressions…, envie d’être porté et mobilisé pour accompagner la campagne !

Au fur et à mesure que Benoît Hamon déroulait son programme, chacun a retrouvé ses points d’intérêt particuliers : l’engagement pour les jeunes et les travailleurs les plus défavorisés avec le revenu universel d’existence, le féminisme qu’il a revendiqué en évoquant la petite fille ou la jeune femme qu’il espérait voir un jour à sa place, la laïcité et son choix du respect total de toutes les religions dans le cadre de la loi de 1905 et dans un esprit de démocratie républicaine.

Il a affirmé avec force son engagement intraitable dans une démarche écologique pour interdire rapidement les perturbateurs endocriniens, viser à une réduction du nucléaire à 50% en 2025.

Les critiques de certains candidats à petites touches ont été appréciées sans pour autant polluer un discours positif, tourné vers l’avenir et plein d’espoir.

Il a également confirmé son projet de 49.3 citoyen avec le passage à la VIème République en faisant évoluer nos institutions vers encore plus de démocratie.

Enfin nous avons tous été frappés par le volume de sa personnalité, son talent d’orateur, précis, plein d’élan et souvent lyrique, marqué par des références historiques fortes. Benoît Hamon nous est apparu comme un homme sincèrement engagé et déterminé, solide et sage, plus soucieux du service aux français que de sa propre position.

Mais aussi, nous avons tous constaté tout à la fois la fraicheur de son élan, la hauteur de vue de ses paroles et la stature présidentielle qu’il a montrées : « Il a pris l’habit » disait l’un d’entre nous.

Son message : ne votez pas contre, votez pour un projet, pour un avenir désirable pour nous, nos enfants et nos petits enfants nous a touché.

Comme disait Jeanne Stefani, notre secrétaire de section : « il a décrit l’avenir dans lequel je me projette et j’ai envie d’emmener mes enfants ».

Nous sommes fiers de défendre Benoît Hamon dans ce combat pour une démocratie plus juste et respectueuse des valeurs de la gauche ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *