Les 2048 pages du dictionnaire Le Petit Larousse illustré 2016 n’ont pas assez de mots pour décrire l’ampleur des mensonges de la majorité municipale. Dans les tribunes du journal CMag d’avril, cette majorité revient sur les événements du dernier conseil municipal, où, suite à la fameuse phrase du maire démissionnaire «Charenton, tu l’aimes ou tu la quittes», les élus de notre groupe Charenton Avant Tout avaient quitté la salle.

Capture d’écran 2016-04-10 à 18.40.29

            Or, la description qu’ils en font est affreusement éloignée de la réalité. Retrouvez ici nos articles, où vous pourrez lire les propositions que nous faisons, vous faire une idée de notre projet pour Charenton, nous qui en avons un, contrairement à ce qu’ose dire M. le Maire (Ci-gît la démocratie locale à Charenton et Débat d’Orientation Budgétaire 2016 de Charenton : La démocratie brisée à Charenton sur le blog de Gilles-Maurice Bellaïche).

         C’est pourquoi nous proposons, comme l’ont fait d’autres villes, de filmer les Conseils Municipaux, afin que la vérité éclate au grand jour!

            Défendre un autre modèle d’urbanisme, dénoncer les dérives autoritaires d’une équipe en quête de nouveaux projets pour détruire notre ville, telle fut notre ambition lors du débat d’orientation budgétaire.

            Puisque ce DOB dresse un bilan financier de notre ville et traite des politiques qui vont être menées dans l’année, revenons sur ce bilan.

            Dans le précédent numéro du CMag, M.Gicquel, futur successeur de M. Brétillon, se vantait de n’avoir pas prévu d’augmenter les impôts ni d’avoir recours à de l’emprunt. Ceci est vrai. Il dit aussi que notre taux fait partie des plus faibles du département. Ceci est aussi vrai.

Capture d’écran 2016-04-10 à 18.45.43

        Sauf que les bases fiscales sur lesquelles sont calculées nos impôts sont 2 fois supérieures à la moyenne des villes comparables qui donc, pour compenser, doivent instaurer des taux plus élevés. C’est ainsi que notre base pour la taxe d’habitation est 2,88 fois plus grande que Valenton, 62% plus grande qu’Ivry, 22,9% plus grande que Saint-Maurice.

            Prenons un exemple:

  • Un bien qui vaut 100 taxé à 10% demandera paiement de 10.
  • Un bien qui vaut 50 taxé à 20% demandera paiement de 10.

         C’est à dire que pour avoir le même revenu fiscal que Charenton, ou ne serait-ce que la moitié, certaines villes du département sont obligées d’avoir des taux sensiblement plus forts! Ainsi, ce n’est pas grâce à la majorité municipale que vous payez moins d’impôts locaux, mais uniquement grâce à la valeur de vos biens! Nos taux d’impositions ne sont ainsi pas vertueux, mais logiques—voire même un peu trop élevés!

      Pour comparer les villes du Val-de-Marne, retrouvez l’article de 94 Citoyens: Comparatif des bases et taux d’impôt locaux des villes du Val de Marne en dix tableaux (cet article date de 2013, mais les proportions restent comparables).

      Alors c’est vrai, la taxe d’habitation et la taxe foncière sur le bâti n’ont pas augmenté. Mais, comme le disait l’auteur Alexandre Arnoux,

« La vérité, frappée d’un éclairage intolérant et d’une intensité partiale devient mensonge ».

Voici donc une présentation succincte et non exhaustive d’impositions supplémentaires, dont M. Gicquel se garde bien de parler:

  • Fin de la zone bleue du stationnement: 220 000€ de revenus supplémentaires.
  • Taxe de séjour: entre 50 000€ et 80 000€ de revenus supplémentaires. Petit aparté pour cette taxe de séjour: elle concerne les nuitées dans nos hôtels. C’est vrai que Charenton est tellement touristique que cette taxe, en sus de la taxe départementale, était d’une importance vitale.
  • Augmentation de 2,5% du tarif de la cantine. Cela peut paraître peu sur une année complète. Mais le revenu pour la ville est lui significatif!

Capture d’écran 2016-04-10 à 18.50.16

  • Augmentation en 2015 (après déjà une augmentation en 2014) des tarifs des concessions pour le cimetière ancien ainsi que son Columbarium (après déjà plusieurs années de hausse):
Concession de 30 ans Augmentation de 2,65%
Concession de 50 ans Augmentation de 2,67%
Chapelle Augmentation de 2%
Concession perpétuelle Augmentation de 0,6%
Case de columbarium de 30 ans +8,60%
Case de columbarium de 50 ans +4,35%

       Au-delà de ces impositions nouvelles, silencieuses mais douloureuses, nous avons une gestion de l’argent public absolument catastrophique! Nous ne prendrons qu’un exemple: la suppression de la prime de rentrée scolaire. Elle concernait 110 enfants avant sa suppression. Elle fut remplacée par une «aide au projet éducatif» qui ne concerne aujourd’hui que 9 enfants dans notre ville!

      Alors, c’est vrai, ce n’est pas un impôt en plus, mais un poids financier que représente la rentrée scolaire pour beaucoup de familles que la mairie ne vient plus soutenir.

      Ainsi, M. Giquel a raison de dire que les taux qu’il affiche sont relativement bas, mais en omettant toute la fiscalité indirecte, il vous ment. M. Brétillon, dans sa tribune, insulte les Charentonnais, vous insulte en vous faisant croire qu’il est à l’origine d’une hypothétique bonne gestion de la ville.

     Car quand on a plus de 2 millions d’euros d’excédent budgétaire, qu’on n’utilise pas pour investir dans notre ville, c’est que la gestion de la ville est loin d’être exemplaire. Car quand le CCAS dégage 66 000€ d’excédent, alors qu’il est sensé être responsable de la politique sociale et solidaire de notre ville, c’est que la gestion de la ville est absurde.

       Eux qui parlent de la Commedia dell’Arte, nous souhaitons que la majorité municipale arrête ce cirque, qu’elle vous dise la vérité, et qu’elle porte la responsabilité de ses actes.


2 commentaires

claude Lhachemi · 6 septembre 2016 à 7 h 32 min

les séniors de la résidence Jeanne d’Albret ne sont pas épargnés par une hausse de leur loyer de 51 € , annonce faite sans concertation par une circulaire distribuée dans leur boite aux lettres fin juin pour loyer à payer en juillet,
pour le moment , après pétition des locataires, nous avons suspendu le paiement des 51 € le mois de juillet en attendant une éventuelle réunion avec le Maire qui se décharge sur mme Lehou.
A suivre

Joao Martins Pereira · 6 septembre 2016 à 20 h 35 min

En effet, ces hausses se font tout azimuts. Absence de transparence, décisions illogiques et injustes, voila quelques unes des pratiques de la majorité municipale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *