Le vrai bilan de Jean-Marie Brétillon : beaucoup de promesses non tenues !

Les élections municipales auront lieu les 23 et 30 mars prochain. Le second mandat de Jean-Marie Brétillon et des élus de la liste « Charenton Demain » touche à sa fin. Après six années à la tête de cette ville, mais treize au total, il est temps de tirer le bilan de sa politique.

Bilan-Brétillon

Les promesses ont-elles été tenues ? Ont-elles réussi à améliorer notre ville et notre quotidien ? Nous avons ressorti le programme 2008 du candidat Jean-Marie Brétillon pour le comparer à la réalité actuelle à Charenton. Les différences sont effarantes ! Voyez-vous mêmes :

Promesse 2008 (issue du programme de Jean-Marie Brétillon) : « Mettre en place un « chèque famille » pour chaque famille dès le premier enfant, sans condition de ressources pour garantir le libre choix des parents en matière de garde. »

La réalité en 2014 : Le chèque famille est resté lettre morte. Les aides sans condition de ressource n’existent qu’à partir du troisième enfant. Les familles sont livrées à elles-mêmes pour trouver une solution de garde en cas de refus d’une place en crèche. Le libre choix de garde n’existe pas plus en 2014 qu’en 2008.

Promesse 2008 : « Favoriser l’accession à la propriété et notamment à la propriété sociale, encourager la construction de logements locatifs à loyer intermédiaire accessibles aux classes moyennes. »

La réalité en 2014 : L’accès au logement est toujours aussi problématique : les prix des logements ont flambé, l’accès au logement social est saturé. La municipalité a même donné le droit d’attribution des logements au préfet et aux bailleurs sociaux, se privant ainsi du droit de choisir à qui les affecter.

Promesse 2008 : « Demeurer l’une des villes les moins fiscalisées du département. »

La réalité en 2014 : En 2011, une erreur de la mairie a abouti à un trop perçu de près d’un million d’euros d’impôts locaux. Rien n’a été remboursé aux Charentonnais. Pire encore, le prix des services municipaux a augmenté.

Promesse 2008 : « Mettre à disposition du Département le terrain de l’actuel lycée professionnel Jean Jaurès pour la construction d’un second collège. »

La réalité en 2014 : Le projet d’un second collège est enterré. Le dit-terrain sera cédé à un promoteur immobilier privé pour construire du logement haut standing à environ 10 000 €/m2. L’actuel collège est devenu tellement petit qu’il est maintenant interdit aux élèves de courir dans la cour par manque de place !

Promesse 2008 : « Procéder à l’extension de l’école Valmy (à 15 classes), de la maternelle La Cerisaie, de la maternelle Port aux Lions. Poursuivre l’informatisation des écoles avec des tableaux numériques interactifs. »

La réalité en 2014 : Ni l’école de Valmy, ni celle de la Cerisaie, ni celle de Port aux Lions n’ont été agrandies. Les tableaux numériques n’ont pas été commandés. Les écoles de Charenton sont loin d’offrir tous les équipements qui permettraient à nos enfants de découvrir l’ère numérique.

Promesse 2008 : « Conforter le rôle des structures existantes (Aliaj) et accompagner les initiatives et les projets proposés. »

La réalité en 2014 : L’Aliaj a été démantelée. La majorité des jeunes n’a plus de lieu pour se retrouver. Les structures ouvertes n’arrivent pas à recréer ce lien perdu avec une grande partie de la jeunesse. L’émergence de projets et d’initiatives est au point mort.

Promesse 2008 : « Décourager la circulation automobile de transit qui traverse Charenton, notamment rue de la République avec mise à une voie automobile plus une voie en site propre (bus). »

La réalité en 2014 : La rue de la République de 2014 est identique à celle de 2008. Le macadam a tout de même été rénové par le Conseil général du Val-de-Marne.

Promesse 2008 : « Développer le réseau de pistes cyclables sur l’ensemble de la ville, ainsi que les liaisons vers le lycée et le collège. »

La réalité en 2014 : Les pistes cyclables ne mènent à rien. Les voies de circulation douces sont invisibles. La commission « piste cyclable » regroupant des élus s’est réunie une seule fois durant le mandat.

Promesse 2008 : « Réaménager le terrain de football de l’Ile Martinet (gazon synthétique) et les tribunes. »

La réalité en 2014 : Les tribunes sont aujourd’hui interdites d’accès du fait de leur vétusté.

Promesse 2008 : « Généraliser le réseau internet à très haut débit sur l’ensemble de la ville, avec une connexion à chaque entrée d’immeuble. »

La réalité en 2014 : Les fournisseurs d’accès à internet ne sont pas coordonnés. Ils installent la fibre là où ça leur chante. Certains quartiers, proches de Paris, ont toujours du mal à avoir un accès correct à la télévision via le haut débit ADSL.

Promesse 2008 : « Ouvrir des ateliers de pratiques amateurs pour les plus de 15 ans et les adultes au conservatoire. Créer un conservatoire d’art dramatique au T2R. »

La réalité en 2014 : La culture a été transférée à l’intercommunalité. Les élèves adultes sont incités à ne pas se réinscrire aux cours de musique pour laisser la place aux enfants, ceci afin de faire des économies de place. Le conservatoire d’art dramatique n’a pas vu le jour.

Promesse 2008 : « Création d’une médiathèque rue Nocard-rue de Conflans, en lieu et place de l’actuel centre technique municipal. Un pôle culturel sera créé avec un auditorium, le service des archives, le théâtre à proximité et un parking de 80 places. »

La réalité en 2014 : Aucune médiathèque n’est venue remplacer le centre technique municipal qui a même été rénové.

Promesse 2008 : « Suite à nos pressions, Paris envisage un déménagement de la Foire du Trône sur dalle au-dessus des voies ferrées »

La réalité en 2014 : Les pressions n’étaient pas assez fortes. La foire du trône restera là où elle est !

Promesse 2008 : « Il faut anticiper sur les problèmes liés à la circulation automobile (pistes cyclables, batobus, transports en commun) ainsi qu’aux économies d’énergie dans tous les bâtiments publics (solaire, photovoltaïque, géothermie,…). »

La réalité en 2014 : L’environnement et le développement durable n’ont pas passé le cap de la première année de mandature. Panneaux solaires et géothermie ont disparu aux oubliettes. La municipalité a refusé une desserte de la ville par l’ancien système de bateaux sur la Seine (Voguéo). Quand il y en a, les pistes cyclables se matérialisent par des dessins de vélos sur le macadam partagé par les voitures.

Promesse 2008 : « la création d’un nouveau quartier « écologique » à Bercy-Charenton, portée par un promoteur privé, permettra la création d’une gare de RER D, la couverture des voies SNCF, la construction d’une nouvelle piscine, d’une crèche municipale et d’une école primaire. » 2011 : « il est prévu d’y construire un second collège ! »

La réalité en 2014 : Le promoteur privé a abandonné son projet. Jean-Marie Brétillon se retrouve le bec dans l’eau. La situation est dans l’impasse. Le maire est incapable de relancer un projet d’aménagement alternatif et attend que les projets parisiens viennent à lui.

Jean-Marie Brétillon s’est fait élire sur la base d’un programme qu’il n’a pas respecté durant son mandat. Non seulement il n’a pas tenu ses promesses, mais il lui est même arrivé de faire le contraire de ce qu’il avait annoncé.

Entre 2008 et 2014, la plupart des infrastructures de notre commune (crèches, écoles, équipements sportifs, voiries, trottoirs, etc…) n’ont pas reçu les investissements nécessaires pour préparer l’avenir et maintenir un cadre de vie agréable à Charenton.

Si elle est poursuivie, la politique de Jean-Marie Brétillon aboutira sur le long terme à la dégradation de la qualité de notre patrimoine et au déclassement de Charenton au palmarès des villes les plus agréables à vivre.

Le projet de la liste «Charenton Avant Tout» a été élaboré avec la participation de Charentonnais afin de répondre directement à leurs attentes et préserver les qualités de Charenton pour les prochaines générations.

Nous sommes prêts à le mettre en oeuvre ! Notre objectif est d’agir pour Charenton Avant Tout !

2 réflexions au sujet de « Le vrai bilan de Jean-Marie Brétillon : beaucoup de promesses non tenues ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *