Meeting de Claude Bartolone à Créteil

Nous voilà en route pour les élections régionales ! Hier, Claude Bartolone a lancé sa campagne devant plus de 1700 personnes, réunis à Créteil, venant des quatre coins de l’Ile-de-France, et présenté ce qui constituera le cœur de sa campagne ainsi que le cœur de son mandat.

Ce meeting ne fut pas l’exposé classique d’annonces vagues et de projets flous, mais se structura autour de ce qui fait notre force en Ile-de-France : notre bilan, l’écoute des Franciliens, nos projets.

Notre bilan tout d’abord, brillamment salué par Laurent Cathala, maire de Créteil, qui fit se lever toute l’assistance à la simple évocation du nom de celui qui porta l’Ile-de-France dans son cœur et sur ses épaules, Jean-Paul Huchon. (suite…)

Lettre ouverte à Mme Herbert, maire-adjointe à la Culture

Madame Herbert,

Vous voilà maire-adjointe à la Culture suite à la démission de Madame Fruaut. Et alors qu’une conseillère municipale d’opposition vous pose une question sur ce qui est désormais de votre ressort —en l’occurence sur la gratuité des bibliothèques municipales, vous jugez bon de répondre : «Laissez-moi m’installer». Et le très paternaliste Monsieur Brétillon de renchérir : «Elle n’est pas encore assise».

Si vous nous le permettez, laissez-nous vous proposer une chaise et vous installer confortablement. Maintenant que vos aises sont prises, pendant que vous méditez […] sur maint précieux et curieux volume d’une doctrine oubliée— vous aurez reconnu la référence; veuillez répondre à cette question: comment être maire-adjointe à la culture aux côtés de quelqu’un qui s’est évertué à demander, alors qu’il n’était encore que candidat aux élections départementales, la fermeture du Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne ?

archi4

(suite…)

A quand une véritable ambition contre la pollution ?

Nous sommes en 2015. Toute la France est mobilisée pour la COP 21… Toute ? Non ! Car une Mairie peuplée d’irréductibles inconscients résiste encore et toujours à l’écologie.

Il se trouve que la commune où se situe cette Mairie est la nôtre, placée juste entre l’A4 et le Boulevard Périphérique. Il se trouve également que les pics de pollution que nous avons connus l’année dernière et au début de cette année nous mettent au défi de trouver des solutions et à toutes les échelles : Etat, Région, Département, Commune, Individu. La Mairie a donc son rôle à jouer.

Dans un éclair de génie, mais surtout sous la pression des Charentonnais, la Mairie avait commandé en 2005 une étude à Airparif afin de connaître les effets de notre proximité avec les 2 grands axes sur la pollution de l’air.

Capture d’écran 2015-05-25 à 14.22.10

« Pour le dioxyde d’azote, polluant règlementé, les concentrations observées au sein du quartier des Jardins du Cardinal de Richelieu sont plus de 50% supérieures à celles mesurées en situation générale dans cette partie de l’agglomération. Ce surcroît local peut être attribué à l’influence du trafic routier de l’A4 et du Boulevard Périphérique ».

(suite…)

Sécurité: la politique de la peur à Charenton

Comme la plupart des Charentonnais, nous lisons le Charenton Magazine. Et quelle ne fut pas notre stupéfaction en voyant la réponse qu’a formulée la Municipalité dans le numéro du mois d’avril à une question sur la propreté des trottoirs. En effet, deuxième paragraphe, nous voyons: «Oui, des personnes malveillantes, des glaneurs, souvent étrangers… à la commune mettent à mal le tri soigneusement réalisé par les habitants». Que veut dire la partie : «souvent étrangers…» ? Pourquoi ces points de suspension ? Questions rhétoriques en effet, elles n’appellent que des réponses que nous connaissons tous.

Capture d’écran 2015-05-08 à 15.06.11

Capture d’écran 2015-05-10 à 10.36.27

L’équipe municipale se permet donc, par ces simples points de suspension, la plus primaire des imprécisions, des manipulations, des stigmatisations. On pourrait nous dire: «Que sont trois points de suspension ?». Ils reflètent en réalité la pensée de nos représentants de droite, qui est de dire que tous nos maux tirent leur origine de la présence d’étrangers sur notre territoire. Et ils veulent s’appeler « Républicains ». On se demande où est la République.

(suite…)

Le changement par la méthode

2012-CGCe printemps, la Gauche a gagné les élections présidentielles et législatives. Il y a eu un grand « ouf » de soulagement dans le pays et un grand espoir est né. Mais la crise est là, accentuée par toutes ces années d’attaques contre les fondamentaux de la France et l’abandon de la majorité des français aux profits de quelques uns.

Cinq  mois après l’élection de François HOLLANDE, certains esprits chagrins voudraient que tout soit réglé, que tout soit mis en œuvre. Il y a maldonne. Lire la suite